J’ai trouvé l’inspiration pour les lignes ci-dessous après avoir regardé une émission sur TLC. Je pense que ça s’appelle La vie à 300 kg et ça parle de gens qui ont des problèmes de surpoids. Après avoir réussi à s’en tenir à un régime strict imposé par le médecin (Dr Now), ces personnes peuvent subir une intervention chirurgicale pour rétrécir leur estomac.

La soirée quand j’ai vu la moitié de l’émission (parce que j’ai trop sommeil pour regarder toute l’émission), était une femme d’environ 240 kg. Lors du contrôle, la femme reçoit l’autorisation de se faire rétrécir le ventre. Quelques mois plus tard, elle récupère bien après l’opération, puis une scène très émotionnante se produit. C’est le moment où elle rassemble le courage de se lever et de marcher sans soutien jusqu’à l’autre pièce. Je l’ai regardée répondre en retenant son souffle après qu’elle ait réussi à marcher seule les quelques mètres jusqu’au fauteuil roulant dans l’autre pièce où une amie l’attendait : „Je n’ai pas vu cette pièce depuis 9 mois et je suis tellement contente que j’ai réussi à quitter ma chambre après si longtemps”.

Le fait que je sois emphatique envers des gens si différents de moi (je suis physiquement mince depuis que je me connais, et dans l’enfance même complexée par cet aspect) c’est parce que je peux facilement comprendre à quel point il est difficile d’apprendre à vous sentir bien dans votre peau (physiquement parlant) et surtout d’apprendre à croire le miroir quand il vous montre l’image réelle et non celle déformée dans votre tête.

Nous ne jugeons pas maintenant ce qui a poussé la femme à laisser les kilos s’accumuler autant, et nous n’avons pas non plus ce droit. Il est important de noter qu’à un moment donné, elle a pu s’en tenir au régime prescrit par le Dr Now pour atteindre le poids optimal pour la chirurgie. Une fois l’intervention chirurgicale effectuée et le ventre réduit, elle pourra progressivement perdre du poids jusqu’à ce qu’elle soit complètement satisfaite d’elle-même.

Lorsque vous vous fixez des objectifs réalistes de ce que VOUS pouvez faire et que vous les atteignez, sans vous comparer aux autres (imaginez à quel point ce serait dévastateur pour elle d’avoir une attitude négative et de se comparer à une femme de 100 kg ou 80 kg ?), vous appréciez vraiment votre vie. Émotionnellement parlant, la comparaison avec des personnes de poids normal l’aurait brisée. Mais elle était confiante,  bien motivée et consciente qu’elle continuerait à progresser et heureuse de pouvoir maintenant voir une autre pièce de sa propre maison.

Lorsque vous vous comparerez (uniquement) à vous-même, vous pourrez rester concentré sur la réalisation de vos propres objectifs et rien ni personne ne pourra vous distraire.

Pour sortir du piège de la comparaison avec les autres, piège dans lequel je pense que nous sommes tous tombés tôt ou tard dans notre vie, plus ou moins, il est important de comprendre que toujours, à quelque niveau que ce soit, il trouvera un autre meilleur (si nous pensons que nous sommes les meilleurs pour faire des gâteaux, par exemple, nous mangerons certainement un gâteau encore meilleur que celui que nous avons fait à un moment donné). Si quelqu’un sait faire de meilleurs cookies que nous, cela ne veut pas dire qu’ils sont comblés de tous côtés. Personne ne peut les avoir tous.

Donc, la meilleure façon est de se fixer d’abord des objectifs, puis de comparer nos résultats avec ceux d’il y a 6 mois, 2 ans, 5 ans, etc. puis s’auto-évaluer de la manière la plus réaliste possible. Si nous sommes sortis vainqueurs, soyons heureux. Sinon, recommençons chaque fois que nécessaire.

Je vous laisse avec la citation de Montesquieu, que j’ai découverte il y a bien, bien des années, mais qui est toujours aussi actuelle et pleine de sagesse :

„Si nous voulions seulement être heureux, ce serait facile à réaliser ; mais nous voulons être plus heureux que les autres, et c’est presque toujours difficile, parce que nous pensons que les autres sont plus heureux qu’ils le sont en vrai.”

Vous pouvez trouver l’article en langue roumaine à ce lien.

Source photo : archive personnelle

0 0 vote
Article Rating